Au-delà du réseau brique et mortier : l’avantage concurrentiel de la géolocalisation pour le commerce de détail - CQCD

Au-delà du réseau brique et mortier : l’avantage concurrentiel de la géolocalisation pour le commerce de détail

commerce de détail - géolocalisation

La géolocalisation n’est pas un concept nouveau. Depuis des décennies, elle est l’un des facteurs de succès critique pour l’industrie du commerce de détail, notamment en matière d’analyse du marché et de développement du réseau physique. Avant même la pandémie, il était déjà complexe pour les détaillants de sélectionner les emplacements les plus rentables alors qu’ils s’efforçaient de trouver un équilibre entre leur réseau brique et mortier et le commerce électronique.

Mais au-delà du réseau brique et mortier, de nouveaux cas d’utilisation de la géolocalisation émergent, particulièrement dans un monde post-COVID, tels que le géomarketing et la gestion des opérations immobilières. Alors que la mort des magasins traditionnels est annoncée depuis des années, on constate tout de même qu’aux États-Unis, plus de 85 % du commerce de détail se fait encore dans des magasins physiques (LS Retail, 2021). La synergie entre les achats en personne et en ligne est donc plus importante que jamais.

On peut également penser à la livraison au dernier kilomètre, qui est encore plus importante avec l’augmentation marquée du nombre de commandes en ligne et de livraisons, ainsi qu’à l’engagement client. La promotion par la poste se faisant de plus en plus rare, les détaillants misent davantage sur les interactions directes, comme les notifications push, qui peuvent être basées sur la géolocalisation des clients. À ce jour, 80 % des consommateurs souhaitent recevoir des alertes géolocalisées en acceptant de partager leur localisation sur leur cellulaire (Linchpinseo, 2022).

Aujourd’hui, les changements durables des habitudes des consommateurs, combinés aux avancées technologiques et à la gouvernance des données personnelles, forcent l’industrie du commerce de détail à réévaluer sa stratégie pour se démarquer dans un marché hautement compétitif. Les données et les technologies géospatiales devraient faire partie intégrante des étapes du parcours client, de la sélection des emplacements, à la livraison à domicile, en passant par les commandes en ligne et la gestion des stocks.

Comment la technologie géospatiale peut-elle aider les entreprises à l’ère postpandémie?

Nous ne vous apprenons rien en vous disant que la COVID-19 a engendré de grands bouleversements, que ce soit sur le plan des habitudes de déplacement et de consommation de la population ou même de la pénurie de main-d’œuvre. En réponse à ces bouleversements qui affectent directement le secteur de la vente au détail, Korem a identifié trois cas d’utilisation de la technologie géospatiale permettant de remédier à la situation.

1. Optimiser la livraison au dernier kilomètre

Les détaillants sont confrontés à plusieurs défis lorsqu’il est question de livraison au dernier kilomètre. Tout d’abord, il y a la forte possibilité d’erreurs qu’un colis soit considéré comme non distribuable en raison d’une adresse mal orthographiée, d’un déménagement, d’une livraison à la mauvaise adresse ou d’une adresse introuvable. En 2021, USPS, le service postal qui fournit des services de traitement et de distribution du courrier aux particuliers et aux entreprises aux États-Unis, a estimé à près de 1,4 B $ les pertes liées à des envois postaux non distribuables aux États-Unis.

S’il était autrefois possible de se fier uniquement à un code postal pour la livraison, ce n’est désormais plus le cas. La précision apportée par le géocodage, qui consiste à attribuer des coordonnées géographiques à une adresse postale, est maintenant plus que nécessaire, particulièrement avec l’émergence de grands joueurs comme Amazon, qui créent de nouvelles attentes chez les clients.

À titre d’exemple de l’utilisation d’une solution de géolocalisation efficace et d’une fonction de saisie automatique d’adresses par un client de Korem, on peut mentionner St-Hubert, qui a réussi à augmenter son taux de correspondance des adresses de 75 % à 96 %. Cette amélioration de plus de 20 points de pourcentage a entre autres permis à l’entreprise d’accélérer le temps de traitement des commandes et de réduire la charge de son centre d’appels.

Ensuite, les nouvelles attentes des consommateurs, qui peuvent inclure la livraison à temps et dans de courts délais, la livraison gratuite ou à faible coût et la possibilité de suivre le déplacement des colis, constituent un autre enjeu majeur pour les détaillants. Ces considérations sont d’autant plus importantes puisque :

  • 98 % croient que la livraison a une incidence sur la fidélité envers la marque;
  • 84 % affirment qu’il est peu probable qu’ils fassent un nouvel achat après une seule mauvaise expérience de livraison;
  • 87 % s’attendent à un dédommagement et 52 % à un remboursement ou à une réduction des frais de livraison lorsqu’une date de livraison n’est pas respectée.

Source : Business Wire, 2018

Livraison du dernier kilomètre

Finalement, selon une étude de l’institut de recherche Capgemini (2018), la livraison au dernier kilomètre représente la plus grosse proportion (41 %) des coûts totaux de la chaîne d’approvisionnement, ce qui entraîne une érosion des marges pour les détaillants. Les dépenses liées à la chaîne d’approvisionnement comprennent également l’entreposage (13 %), le triage (20 %), la préparation pour la mise en colis (16 %) et les frais afférents (11 %).

Le choix de la bonne solution géospatiale pour la livraison au dernier kilomètre doit donc prendre en considération la collecte et l’exploitation des informations de localisation, la précision et la performance du géocodage ainsi que la reconnaissance et la validation des adresses. Korem peut vous aider à optimiser la logistique de votre chaîne d’approvisionnement.

2. Gérer les nouvelles sources de données en matière de mobilité

Dans la grande famille des données géospatiales, on retrouve les données de localisation et de mobilité collectées à partir d’applications sur nos téléphones portables et de sondes GPS. Plus précisément, les données d’achalandage piétonnier et les données sur le trafic routier constituent d’inestimables sources d’informations pour analyser efficacement les sites et établir des prévisions financières précises, générer de l’intelligence d’affaires de haut niveau et mieux comprendre les comportements et les habitudes de déplacement des clients. Ultimement, l’objectif est d’adapter ses stratégies et prendre de l’avance sur la concurrence.

L’achalandage piétonnier est d’ailleurs un indicateur clé de la performance d’un magasin; en mars dernier, Best Buy a perdu 4 % de sa valeur boursière à cause d’un rapport qui démontrait que l’achalandage dans ses magasins avait diminué de 7 % par rapport à l’année précédente.

S’il est très important de lier des données à un lieu, il ne faut pas oublier que la collecte et l’acquisition de données géospatiales s’accompagnent également d’enjeux de confidentialité, de respect de la vie privée, de législation et d’intégrité des données. Vous vous souvenez peut-être le cas de Tim Hortons, qui a enfreint la loi sur la protection de la vie privée en collectant de grandes quantités de données sensibles de géolocalisation… En plus d’exposer les entreprises à des amandes salées, la collecte illégale de données ternit grandement leur réputation, ce qui affecte directement la fidélité des consommateurs et leur confiance envers la marque.

Par conséquent, il est important de sélectionner avec soin un partenaire géospatial garantissant l’anonymat des utilisateurs et disposant de la norme internationale de sécurité ISO 27001, de sorte que vous puissiez utiliser des informations sur le monde réel pour obtenir de meilleures perspectives commerciales sans danger pour vous ou votre clientèle.

De plus, les données de sondes GPS étant souvent massives et complexes, notamment puisqu’elles sont mises à jour toutes les 48 à 72 heures, peu d’entreprises disposent de l’expertise ou des ressources internes nécessaires pour pouvoir les traiter efficacement. Il est donc d’autant plus important d’avoir recours à un partenaire qui puisse vous recommander le logiciel approprié ou même jouer le rôle d’intégrateur de données au besoin.

3. Bâtir une stratégie de bornes de recharge pour véhicules électriques

Bornes électriques - Véhicules au Québec Source : Chaire de gestion du secteur de l’énergie, HEC Montréal, 2021

Les véhicules électriques sont assurément une tendance en plein essor, avec une date limite d’adoption fixée à 2035, après quoi la vente de nouveaux véhicules à carburant fossile sera interdite dans la province. Bien que nous assistions à une croissance des infrastructures de recharge, l’offre est actuellement insuffisante pour répondre à la demande croissante des personnes qui souhaitent recharger leur véhicule sur la route. En effet, au Québec, on comptait 8,6 bornes par 1000 véhicules électriques en 2019.

Il va sans dire que cela représente une occasion unique pour les détaillants d’obtenir une forme de revenu supplémentaire et d’attirer de nouveaux consommateurs dans leur magasin. Toutefois, l’élaboration d’une stratégie de déploiement de bornes efficace n’est pas une mince affaire, surtout quand on sait qu’il peut en coûter jusqu’à 100 000 $ pour l’installation d’une seule borne. Les entreprises auront besoin de données fiables et précises, des outils de visualisation adéquats et du soutien d’experts dans le domaine.

Une fois bien équipés, les détaillants pourront alors analyser plusieurs indicateurs pour déterminer l’emplacement idéal de nouvelles infrastructures, notamment les données démographiques des clients, ses habitudes de déplacements et les distances de conduite, l’achalandage routier et piétonnier, l’emplacement de bornes de recharge existantes ainsi que leurs propres données commerciales.

Korem et l’intelligence géospatiale peuvent vous aider

Au cours de ses 29 années d’existence et d’expérience, Korem a constaté que la grande majorité des entreprises ne sont pas bien équipées pour entreprendre seules leurs projets de géolocalisation.

49 % ont du mal à identifier un retour sur investissement clair en matière de géolocalisation (Fast Company).Seuls 15 % des entreprises interrogées se sont qualifiées en tant que leaders en géolocalisation (BCG, 2021).70 % des organisations jugent qu’elles n’ont pas accès à des ressources spécialisées en géolocalisation (GeoBuiz, IDC).

En outre, le besoin d’expertise en technologie géospatiale est de plus en sophistiqué et plusieurs enjeux peuvent compromettre les initiatives entamées par les entreprises. Dans un contexte de planification d’un programme de transformation numérique à long terme s’étalant sur plusieurs années, la complexité et le risque pour les entreprises sont décuplés. La technologie et l’expertise ne peuvent donc pas être dissociées.

Aujourd’hui, toujours animée par son désir d’innover et de repousser les limites, Korem est devenue la plus grande fournisseuse indépendante de solutions de géolocalisation en Amérique du Nord. Chaque jour, de nombreuses grandes entreprises comptent sur Korem pour accroître leur efficacité, exploiter de multiples sources de données, attirer des clients grâce à la valeur ajoutée de la géolocalisation et prendre des décisions éclairées en matière de la sélection de sites, par exemple. 

Grâce à une expérience client unique et réinventée, Korem accélère l’adoption de la technologie géospatiale, tout en réduisant le risque. Découvrez dès aujourd’hui la gamme complète des cas d’utilisation de Korem pour le commerce de détail.

Contenu offert par

Logo Korem géospatial